Bon voilà.  Ca fait 9 mois passé. A peu près le temps qu’il m’a fallu pour digérer mon démoulage. La digestion la plus longue de l’Ouest. Je crois que je suis prête à te raconter. Alors je te le dis de suite : c’est long, donc … ça sera en 2 parties. Oh hé fais pas la gueule, j’ai souffert deux jours pour ça. Donc.

Le jeudi 30 avril dernier, je suis rentrée en clinique pour déclencher l’arrivée de Foetu. En effet, à 15 jours de son terme, ledit Foetu tenait plus du veau adolescent que du lémurien, arborant fièrement un 4 kg bien tassé. Le corps médical a donc décidé, conjointement avec lui-même, qu’il était de bon goût d’extraire mon locataire de sa hutte avant qu’il n’en transperce les soubassements à coups de front.

C’est donc à 7h du matin que nous quittions la maison, mes 12 sacs, mon coussin banane (car quand tu es très enceinte, y’a l’eau, l’air, la bouffe, ET le coussin banane), mes 19 kilos de cul, ma sur-prohéminence abdominale et mon Chamois, prêts à passer la journée la plus importante de notre vie, celle où on allait devenir 3. Haha. Ha. Ha.

A 7h30 on était installés en chambre. A 8 heures, on m’avait déjà branchée à un monitoring et balisée les douves avec le fameux ‘’gel qui fait venir la contraction’’. En voiture Simone, donc. Et Simone roula fort bien, car à peine une petite demie heure plus tard, son ventre se mettait en forme de pyramide environ toutes les 3 minutes au gré de sensations de plus en plus intéressantes. Je vais te passer le détail de cette journée, en fait. Car la vérité, c’est qu’il ne s’est RIEN passé. ‘Fin, rien de concret. Les contractions ont atteint les frontières du réel vers 20h (ouais, on a passé 12h à jouer à la pyramide, toutafé) et puis … elles se sont barrées. Mais BARREES. Y s’est rien passé, c’était juste un tour de chauffe. On s’est regardés avec Chamois, à peu près dépités. ‘’Bon … bah reposez vous, on verra demain ! ‘’

Une blague quoi. J’ai donc pas eu d’enfant le 30 avril.

Le 1er mai dernier, l’empereur, sa femme et le petit prince, après m’avoir annoncé que j’avais pas le droit de déjeuner, on m’a piquée 18 fois, (n’en déplaise à mes veines de criquet qui mange pas) pour poser une voie veineuse. On nous a amené dans la salle de TRAVAIL. Changement d’ambiance, lever de rideaux, toussa. La salle qui dit que c’est plus pour déconner. C’est super grand, y’a la tablette avé les outils, y’a un lit avé la bâche l’alaise de 4 mètres, y’a une chaine hifi pour mettre ta clé USB pour te faire sentir comme chez toi. Sauf que chez toi, y’a pas des étriers planqués dans les placards et que les spatules, c’est uniquement pour remuer la pâte à choux. Donc y’a de l’idée, mais c’est cahème pas super pareil. 7h56, visite du médecin.

-       ‘’ Alors on a deux possibilités. On fait une césarienne tout de suite, ou on déclenche par intra-veineuse pour avoir une voie basse. ‘’

Vu comme ça.

8 heures, injection du jus de déclenchement dans la perf.

- ‘’La douleur va augmenter petit à petit, c’est normal et c’est bien, ça veut dire que le col travaille ! ‘’

Parfait, on va donc ramasser, Encore, peut-être même mieux qu’hier. Oui, je dis ‘’ON’’ parce qu’il ne faut pas oublier Chamois. Certes, l’Homme participe peu à l’effort de guerre, faut pas se mentir. C’est pas lui le béluga ventousé de partout, piqué, à jeun et dépeigné qui se meurt successivement de fatigue/douleur/sommeil/crampes/envie de pisser/douleur/faim/soif/sommeil. MAIS. Comme dirait Cyril Lignac au sujet de la meringue : ‘’Ca sert pas à grand chose, mais ça a le mérite d’exister’’. C’est un peu pareil. Il est là, en ayant très vite intégré qu’il ne fallait pas :

-       Manger son Sodebo poulet-crudités sous le nez du cétacé ;

-       EN AUCUN CAS, DOUX JESUS, JAMAIS, SOUS AUCUNE OBSCURE RAISON : se plaindre qu’il se fait chier.

Si ces deux règles-là sont parfaitement observées, dis-toi qu’il a fait les ¾ de ce qu’il pouvait pour être utile. Comme dirait un bon ami : ‘’ Si tu sers à rien, aies au moins la décence de pas gêner ‘’. –Oui, je suis très ‘’citations’’ aujourd’hui -

La journée se passa, donc. Sonna 17 heures. 17 heures, ça doit être l’heure où on estime que t’en as suffisamment chié, un second jour de déclenchement, pour venir te parler PERIDURALE. La fameuse. L’attendue mais redoutée. La gentille sage femme s’emploie alors à m’hélitreuiller en position assise sur le bord du lit, dos à la porte, et m’explique avec tact que l’anesthésiste va venir faire son office. T’as beau te dire que ‘’après, ça sera méga cool’’, tu le sais, que le petit quart d’heure qui t’attend, là, ça va pas être la farandole des desserts.

17h08 : Entrée de l’Anesthésiste. Alors elle, faut savoir qu’elle est pas là pour être agréable. Après sondage, il apparaitrait assez clair que l’Anesthésiste soit célèbre pour sa cordialité de lampadaire et son humour de blette fatiguée. A croire que plus on sort haut dans le classement de médecine, plus on a de raison de faire la gueule. Bref. C’est le moment où t’es plutôt contente qu’on t’ai assise dos à l’ennemie (et finalement, c’est peut-être pas pour rien, chui en train de me dire). On te pose le scotch en carré dans le dos (qui délimite le champ de tir), on te peint le milieu du carré à la Bétadine, tu entends le Lampadaire déballer son merdier de ses paquets stériles et, fatalement, tu imagines LA seringue.

Etant personnellement très créative dès qu’il s’agit de matérialiser l’HORREUR, je visualise donc, tout naturellement, une aguille de 12 mètres montée sur une clepsydre de 9 kilos. La base.

PIC.

AIE, BORDEL.

20 minutes plus tard. Je dors comme une enclume qui digère.

18h. On me réveille pour me tripoter, voir ‘’où en est le col’’ et placer la sonde urinaire. Je peux apprécier, pour l’occasion, la drôle de sensation d’un mi-corps sous anesthésie moyenne. C’est ni désagréable, ni kiffant, me dis-je, mais d’une extrême étrangeté. De prime abord anxieuse à l’idée de la SONDE (visualisation d’HORREUR, encore), je me suis très vite détendue quand je me suis rendue compte qu’un train Corail pourrait circuler dans mon urètre sans que j’en sache rien. Par contre, je peux remuer les orteils, ce qui n’est pas très utile, je te le concède, mais toutefois rassurant. ‘’ Le col est à 2 doigts’’. Ca c’est ni utile, ni rassurant. Ca veut juste dire qu’on n’est pas prêts de retourner finir ‘’Astérix et le domaine des dieux’’ dans notre chambre.

 

19h. Je me réveille de nouveau. C’est fou comme sous péridurale, on est là, puis POUF, y’a plus personne. Chamois a presque quitté le monde des vivants. Il dort, pendouillant sur le bras de son fauteuil, dans ma veste de jogging (tellement distendue qu’il pourrait y rentrer à trois), de moins en moins bien rasé.

Il fait presque nuit. 

                                                             1ee99feb-b294-4573-87f9-cb77e1cec44a